Archives par mot-clé : paysage thérapeutique

Therapeutic Landscapes

Allison Williams (dir), 2007,  Therapeutic Landscapes, Ashgates, 373 p.

ISBN : 978-0-7546-7099-5

Cet ouvrage collectif dirigé par Allison Williams se présente comme une publication fondamentale pour comprendre les développements conceptuels et méthodologiques du paysage thérapeutique depuis le début des années 1990. Cet ouvrage dresse une revue exhaustive de l’emploi de ce concept à travers le monde pour étudier différents lieux de soins (centres de yoga, hôpitaux, prisons) et différentes populations (patients, toxicomanes, personnes âgées).

Les paysages thérapeutiques : éléments de différenciation de l’offre de soins ?

Les paysages thérapeutiques : éléments de différenciation de l’offre de soins ? L’exemple des unités d’accueil spécialisé Alzheimer en Haute-Normandie

PETIT Mélanie

Ce mémoire utilise le concept de paysage thérapeutique pour étudier la prise en charge d’Alzheimer en Haute-Normandie. La maladie d’Alzheimer touche plus de 25000 personnes en Haute-Normandie. Avec l’allongement de la durée de vie, la région va devoir optimiser ses conditions de vieillissement. Cependant force est de constater que malgré une certaine uniformisation de conception, les unités d’accueil spécialisé Alzheimer ne se ressemblent pas. Ce constat soulève plusieurs questions. Quels sont les enjeux et les modes de prise en charge de la maladie d’Alzheimer ? L’offre de soins est-elle équitable ? Comment expliquer les différences entre ces lieux de soins ? Quelles en sont les conséquences pour les malades ?

Premièrement nous avons défini les principaux enjeux de la maladie et cherché à comprendre l’origine historique et épistémologique des modes de prise en charge actuel de cette maladie, s’apparentant à la folie. Il en résulte que cette Histoire est en vérité marquée par des choix sociétaux, que l’on ne peut comprendre ces choix qu’en les rapportant au passé et à la culture des sociétés qui les produisent, et enfin surtout que ces choix ne sont qu’une réponse possible et non une réponse objective au problème que pose la folie à ces sociétés. De ce fait, la porte est ouverte à d’autres modes de prise en charge auxquels nous pourrions peut-être contribuer.

Deuxièmement, nous avons cherché d’une part à connaître la situation épidémiologique haut-normande et d’autre part à étudier l’adéquation de l’offre et de la demande régionale. Il en ressort que l’offre régionale est toujours déficitaire, mais que les situations locales sont très inégales d’un espace à un autre.

Troisièmement, nous avons tenté de dresser, à l’aide d’une grille d’analyse, une typologie de ces lieux de soins, non pas tant d’un point de vue médical ou quantitatif, mais en prenant en compte les émotions et perceptions liées à la fréquentation de ces lieux de soins spécifiques. Pour créer notre grille, nous nous sommes aidés du concept anglo-saxon de paysage thérapeutique qui étudie la dimension curative des lieux de soins en fonction de leurs dimensions physique, sociale et symbolique, la combinaison de ces trois éléments ayant pour but l’efficacité clinique, la promotion du bien-être et l’intégration dans la société. Il apparaît alors que trois éléments peuvent nous permettre de différencier les lieux de soins : leur localisation au sein des infrastructures sanitaires, leur plan et enfin surtout leur forme juridique.

Pour finir, nous avons dressé quelques pistes méthodologiques qui pourraient nous aider à prolonger ce travail.

Ce mémoire de Master 2 est disponible en version PDF.

PETIT Mélanie, Les paysages thérapeutiques : éléments de différenciation de l’offre de soins ? L’exemple des unités d’accueil spécialisé Alzheimer en Haute-Normandie, Département de géographie, Université de Rouen, 2010, 109 pages

Les paysages thérapeutiques : éléments de différenciation de l’offre de soins ? [PDF]

Réunion 15/06/2010

Réunion LiSo-LiSa – 15/06/2010 – Université de Rouen 

 

Terrain

Mélanie Petit présente l’avancement de ses travaux sur le paysage thérapeutique et ses premiers résultats de terrain (Angleterre, Haute-Normandie). Elle a notamment mis en place une grille d’analyse multicritères pour évaluer la qualité thérapeutique des différents lieux de soins enquêtés. Elle est revenue sur l’importance dans la prise en charge des maladies neuro-dégénératives de l’organisation de l’espace des unités de soins (couloirs, ouverture/fermeture). L’importance de la dimension physique du concept de paysage thérapeutique semble se confirmer. Les discussions ont porté sur la réutilisation possible de cette grille d’évaluation dans d’autres lieux de soins (unité de soins psychiatriques, maternité…) afin de tester la validité des critères sélectionnés.

Méthodologie

L’équipe discute du calendrier et de l’organisation générale du programme de recherche. La formation d’équipes thématiques (psychiatrie, maternité,…) et en fonction des lieux de terrains (Rouen, Dieppe, Le Havre, Evreux) est suggérée pour développer des échanges avec des intervenants extérieurs issus du milieu hospitalier, de l’architecture, et encourager les interactions.

Bibliographie

 

Réunion 10/09/2009

Réunion LiSo-LiSa – 10/09/2009 – Université de Rouen

Cette première réunion de l’équipe LiSo-LiSa a été organisée autour de deux axes qui structurent l’ensemble du projet :

1) Le concept de paysage thérapeutique est abordé en préambule du compte rendu d’un premier travail dans des lieux de prise en charge des maladies neuro-dégénératives par Petit Mélanie. Pour résumer les discussions, on peut dire que la dimension physique du concept est la plus simple à mettre en relief, alors que la dimension sociale et symbolique demande d’autres méthodes. Une première mission en Angleterre pour étayer la bibliographie et élaborer une démarche comparative est en préparation. Une visite d’études de différents établissements de prise en charge des maladies neuro-dégénératives y est également prévue.

2) La constitution d’une base de données exhaustive sur l’ensemble des établissements de la région constitue le deuxième élément important du programme. Si cette base est surtout conçue pour un usage interne à l’équipe d’autres croisements sont à envisager avec les données recensement et autres pour caractériser les types d’environnements des lieux de soins. A terme on doit pouvoir répondre aux questions suivantes : comparativement à ceux du secteur public, les établissements du privé portent-ils une attention particulière aux paysages thérapeutiques pour attirer les clients ? Ou bien : en la matière, les plus petits font ils mieux que les gros ? Une discussion s’engage sur les types de service à suivre plus particulièrement, (au-delà des renseignements collectés dans la base générale) : Alzheimer, Maternité, Cancers, Maladies infectieuses. Un soin particulier devra être porté à la localisation des services au sein des établissements. Quels sont les services les plus investis dans les paysages thérapeutiques ?