Archives par mot-clé : Royaume-Uni

De la peinture aux murs

« The hospital corridors are different, they embrace the whole space: they aim to lift the spirits and to remind one of life outside the hospital. »

« It reminds patients that theirs is a transitory state, that they are there to recover and rejoin life – that life goes on, and life is outside, and they feel reassured. »

Bridget Riley
Continuer la lecture de De la peinture aux murs

‘Science and the stuff of life’: modernist health centres in 1930s London

‘Science and the stuff of life’: modernist health centres in 1930s London

Durant l’entre-deux-guerre, un débat fécond s’engage entre architectes et médecins sur le rôle de l’architecture et de la planification dans l’amélioration de l’état de santé des populations urbaines. A travers l’exemple de deux centres de soins créés dans les années 1930 à Londres (Pioneer Health Centre et Finsbury Health Centre), Pyrs Gruffudd revient sur l’impact de courants de pensée moderniste et fonctionnaliste sur les établissements de santé. L’utilisation du béton, de l’acier, des grandes baies vitrées, autorise une ouverture externe et interne des bâtiments. La conception des bâtiments doit encourager les interactions sociales et les échanges avec le voisinnage et la communauté en général. Les bâtiments et leur architecture modernistes symbolisent une réponse à un contexte sanitaire de plus en plus dégradé.

Gruffudd P., ‘Science and the stuff of life’: modernist health centres in 1930s London, Journal of Historical Geography, Volume 27, Numero 3, 2001, Pages 395-416

http://dx.doi.org/10.1006/jhge.2001.0329

Therapeutic landscapes in hospital design

Therapeutic landscapes in hospital design: a qualitative assessment by staff and service users of the design of a new mental health inpatient unit

Cet article s’inscrit dans la continuité d’autres travaux de ce groupe de chercheurs à la fois les paysages thérapeutiques, mais aussi sur les transformations des unités de soins au Royaume-Uni. Au cours d’entretiens et de groupes de discussion, les auteurs ont interrogé les patients et le personnel médical sur une nouvelle unité de soins psychiatrique de l’est de Londres et l’impact du nouveau bâtiment sur leur bien-être. En s’appuyant les dimensions physiques, sociales, et symboliques qui composent un paysage thérapeutiques, les auteurs remarquent la difficulté de créer un consensus autour de l’établissement et de sa conception dans un contexte de changement de modèles de prise en charge des maladies mentales, marqué par des contradictions inhérentes (ouverture et fermeture).

Curtis S., Gesler W., Fabian K., Francis S., Priebe S., Therapeutic landscapes in hospital design: a qualitative assessment by staff and service users of the design of a new mental health inpatient unit, Environment and Planning C: Government and Policy , 2007, Volume 25, Numéro  4, pages 591–610

http://dx.doi.org/10.1068/c1312r

Therapy by design: evaluating the UK hospital building program

Therapy by design: evaluating the UK hospital building program

A l’occasion d’un programme de construction de nouveaux établissements hospitaliers au Royaume-Uni (Private Finance Initiative), les auteurs s’interrogent sur l’architecture et la conception des futurs établissements. Ce programme d’investissement est en effet l’occasion d’un débat intense chez les experts autour de la valeur thérapeutique de l’hôpital. Quels sont les éléments contributifs à un hôpital bien conçu ? Si l’efficacité clinique doit être au coeur  du projet architectural, l’ouverture de l’établissement vers la communauté, son accès, et le bien-être des patients et du personnel ne peuvent plus être laissés de côté.

Gesler W., Bell M., Curtis S., Hubbard P., Francis S., Therapy by design: evaluating the UK hospital building program, Health & Place, Volume 10, Numéro 2, Juin 2004, Pages 117–128

http://dx.doi.org/10.1016/S1353-8292(03)00052-2

La prise en charge d’Alzheimer au Royaume-Uni

PETIT Mélanie

En 2010, un terrain d’études a été mené au Royaume-Uni pour comprendre la prise en charge d’Alzheimer localement et notamment son impact sur l’architecture et l’organisation des services de santé. Le concept de paysage thérapeutique étant mis en œuvre au Royaume-Uni, nous nous sommes rendu sur place afin de voir à quoi ressemblait une unité d’accueil spécialisé Alzheimer conçue selon ces principes. La visite de South Africa Lodge nous a servi en quelque sorte d’étalon pour évaluer la dimension curative des milieux formés par les lieux de soins. South Africa Lodge est situé dans le centre de Waterlooville, petite ville de la banlieue de Portsmouth dans le Hampshire. Le quartier étant essentiellement résidentiel, il y a peu de commerces à proximité. D’un point de vue architectural, l’unité se fond parfaitement dans le décor.

South Africa Lodge, Waterlooville (UK)

L’établissement est composé de plusieurs petites unités indépendantes toutes spécialisées dans la prise en charge des maladies de neurodégénérescence et qui partagent une partie des locaux comme la cuisine ou le jardin. Chaque unité accueille des malades à des stades différents de la maladie afin de coller au mieux à leurs besoins. En tout, avec la création de la nouvelle aile, c’est une centaine de malades qui y est hébergée. L’établissement fait partie d’un groupe privé à but lucratif. Les points forts de South Africa Lodge résident dans le souci du détail et le soin apporté aux décors. Le jardin est grand, parfaitement équipé et sécurisé, et dispose de nombreuses attractions pour les résidents comme pour leur famille. De plus, la présence d’animaux renforce la convivialité du lieu. A l’intérieur, on trouve une salle de relaxation, de petits objets à déplacer et à « voler », des parcours d’éveil ou encore des écrans diffusant des images de nature ou de feu de bois. Coté ambiance sonore, de la musique « latino » est sensée lutter contre la dépression, les malades étant d’humeur souvent changeante et mélancolique. Incontestablement, South Africa Lodge se posait comme ce que nous avions vu de mieux jusque là.