Réunion 15/04/2011

Réunion LiSo-LiSa – 15/04/2011 – IRED, Rouen 

 

Terrain

Alain Vaguet présente les principaux enseignements d’un terrain d’études conduit en 2010 en Angleterre avec le soutien de Graham Moon. En compagnie de Mélanie Petit, plusieurs établissements d’accueil de patients atteints de la maladie d’Alzheimer ont été visités. Une discussion s’en suit autour de la comparaison des résultats avec les établissements français.

Alain Vaguet revient sur ses récents entretiens avec des programmistes spécialisés dans le secteur hospitalier. Une liste d’architectes, de promoteurs et de constructeurs à rencontrer est en constitution.

Emilie Le Grand propose de travailler sur divers types d’établissements de personnes âgées. Elle propose également une recherche sur les places relatives des divers services au sein des grands hôpitaux de façon à mettre en évidence les effets de centralité de ce qui « compte le plus » et aussi les effets de relégation « pour ce qui compte le moins ».

Méthodologie

Bertrand Lefebvre présente les différentes solutions techniques envisageables pour la mise en place de la base de données iconographiques géolocalisées. Une discussion s’en suit autour des différentes modalités de collecte, de stockage et de diffusion des données à l’intérieur du groupe de travail et vers une audience plus large.

Bibliographie

Alain Vaguet présente plusieurs lectures récentes autour de LiSo-LiSa :

Magali Coldefy, 2010, De l’asile à la ville : une géographie de la prise en charge de la maladie mentale en France, Thèse de doctorat de géographie, Paris-I

Maurice Le Mandat, 1989, Prévoir l’espace hospitalier, Berger-Levrault

Dellinger Arnaud, 2010, « Pratiques et organisation des soins », Revue de l’Assurance Maladie

Geoffrey Purves, 2002, Healthy Living Centres, a guide to primary health care design, Architectural Press

Réunion 15/06/2010

Réunion LiSo-LiSa – 15/06/2010 – Université de Rouen 

 

Terrain

Mélanie Petit présente l’avancement de ses travaux sur le paysage thérapeutique et ses premiers résultats de terrain (Angleterre, Haute-Normandie). Elle a notamment mis en place une grille d’analyse multicritères pour évaluer la qualité thérapeutique des différents lieux de soins enquêtés. Elle est revenue sur l’importance dans la prise en charge des maladies neuro-dégénératives de l’organisation de l’espace des unités de soins (couloirs, ouverture/fermeture). L’importance de la dimension physique du concept de paysage thérapeutique semble se confirmer. Les discussions ont porté sur la réutilisation possible de cette grille d’évaluation dans d’autres lieux de soins (unité de soins psychiatriques, maternité…) afin de tester la validité des critères sélectionnés.

Méthodologie

L’équipe discute du calendrier et de l’organisation générale du programme de recherche. La formation d’équipes thématiques (psychiatrie, maternité,…) et en fonction des lieux de terrains (Rouen, Dieppe, Le Havre, Evreux) est suggérée pour développer des échanges avec des intervenants extérieurs issus du milieu hospitalier, de l’architecture, et encourager les interactions.

Bibliographie

 

Réunion 10/09/2009

Réunion LiSo-LiSa – 10/09/2009 – Université de Rouen

Cette première réunion de l’équipe LiSo-LiSa a été organisée autour de deux axes qui structurent l’ensemble du projet :

1) Le concept de paysage thérapeutique est abordé en préambule du compte rendu d’un premier travail dans des lieux de prise en charge des maladies neuro-dégénératives par Petit Mélanie. Pour résumer les discussions, on peut dire que la dimension physique du concept est la plus simple à mettre en relief, alors que la dimension sociale et symbolique demande d’autres méthodes. Une première mission en Angleterre pour étayer la bibliographie et élaborer une démarche comparative est en préparation. Une visite d’études de différents établissements de prise en charge des maladies neuro-dégénératives y est également prévue.

2) La constitution d’une base de données exhaustive sur l’ensemble des établissements de la région constitue le deuxième élément important du programme. Si cette base est surtout conçue pour un usage interne à l’équipe d’autres croisements sont à envisager avec les données recensement et autres pour caractériser les types d’environnements des lieux de soins. A terme on doit pouvoir répondre aux questions suivantes : comparativement à ceux du secteur public, les établissements du privé portent-ils une attention particulière aux paysages thérapeutiques pour attirer les clients ? Ou bien : en la matière, les plus petits font ils mieux que les gros ? Une discussion s’engage sur les types de service à suivre plus particulièrement, (au-delà des renseignements collectés dans la base générale) : Alzheimer, Maternité, Cancers, Maladies infectieuses. Un soin particulier devra être porté à la localisation des services au sein des établissements. Quels sont les services les plus investis dans les paysages thérapeutiques ?