Archives de catégorie : Sur le terrain

La reconstruction du CHS Navarre

VAGUET Alain et LEFEBVRE Bertrand

Dans le cadre du Mois de l’Architecture Contemporaine en Normandie nous avons visité le site du Centre Hospitalier Spécialisé de Navarre à Evreux en compagnie de l’architecte (Yves Carpentier, AACD, Vernon) et d’un représentant du constructeur (Léon Grosse). L’établissement, qui a ouvert ses portes en 1866, est actuellement en reconstruction. Il s’agit du plus grand chantier en France dans le secteur de la prise en charge psychiatrique. 303 lits vont être progressivement livrés d’ici le premier trimestre 2013 pour un coût estimé à 43 Millions € HT. Ce chantier nous paraît emblématique de nouvelles tendances à l’oeuvre dans l’architecture des établissements de soins, notamment dans l’optique d’un gain qualitatif pour les patients et le personnel.
Continuer la lecture de La reconstruction du CHS Navarre

L’espace et la prise en charge pédiatrique au Centre Hospitalier de Dieppe : premières réflexions

L’importance de l’espace du soins dans la prise en charge des jeunes patients

Paul*, un nourrisson de 8 mois, est admis aux urgences pour hyperthermie, toux productive, vomissements et pleurs incessants. Après un accueil administratif, Paul et ses parents sont autorisés à entrer dans les urgences proprement dites et sont assis sur un brancard avant orientation dans le service. Les urgences sont très fréquentées en cette fin de journée, les patients sont nombreux et l’agitation règne. Je tente de prendre la température, la pression artérielle et la saturation du sang en oxygène de Paul, mais celui-ci refuse par des pleurs, des cris et des mouvements paniques et cherche à se cacher dans les bras de sa maman. Ils sont alors pris en charge par la puéricultrice et dirigés vers le « box pédiatrique ». Paul et ses parents sont laissés un instant au calme dans le box. Le box pédiatrique des urgences est un peu à l’écart du reste du service, calme et décoré pour être attrayant pour les enfants. Quelques minutes plus tard, nous revenons auprès de Paul et ses parents. Paul est souriant et détendu, il écoute une histoire racontée par sa maman issue d’un petit livre mis à disposition dans le box et il regarde avec amusement les fresques peintes aux murs … La prise des paramètres et le recueil de données ne posent plus de difficultés.

Continuer la lecture de L’espace et la prise en charge pédiatrique au Centre Hospitalier de Dieppe : premières réflexions

Jardins d’Elodie – Le Havre

PETIT Mélanie

Les jardins d’Élodie sont situés à la périphérie nord du Havre entre la Zone à Urbaniser en Priorité (ZUP) du Mont Gaillard et la Zone d’Activité (ZA) du Pressoir. Elle a été construite ex nihilo et a ouvert ses portes début 2010.

Tout comme South Africa Lodge, l’établissement est composé de quatre petites unités indépendantes, toutes spécialisées dans la prise en charge des maladies de neurodégénérescence, et qui partagent une partie des locaux comme la cuisine, les commerces ou le jardin. Chaque unité accueille des malades à des stades différents de la maladie afin de coller au mieux à leurs besoins. Une cinquantaine de malades y est hébergée. L’établissement fait partie d’un groupe privé à but lucratif.

Le Salon Réminiscence
Le Salon Réminiscence - Jardins d'Elodie

Les points forts des Jardins d’Élodie résident dans le choix des chambres et dans les nombreux équipements de loisir proposés. Il existe trois types de chambres : individuelles, communicantes ou résidentielles. Chaque chambre dispose de son propre accès au jardin. Cette unité d’accueil offre de nombreux loisirs. On y trouve de nombreux équipements qui sortent de l’ordinaire comme une cafétéria à l’ancienne, une bibliothèque, un espace Internet, un atelier des sens, une salle de gymnastique, des espaces de relaxation et de balnéothérapie, un terrain de pétanque, une aire de jeux pour enfants…

Les Jardins d’Élodie ont remporté un prix pour son inventivité technologique et son approche de la libre circulation des malades (Trophée du Grand Âge, 2009). La déambulation est encouragée grâce aux jardins et promenades extérieurs et intérieurs. Cette déambulation est contrôlée et sécurisée au moyen d’une montre sensitive et différents dispositifs de télésurveillance. Munis de leur montre, les résidents peuvent circuler librement dans les parties communes (lieu de vie, boutiques, promenades, jardins…) et dans leur chambre, mais ils ne peuvent en aucun cas entrer dans les chambres des autres patients car leur montre fonctionne comme un pass qui ne permet l’ouverture que d’une seule chambre, la leur. Cela augmente le respect de l’espace privé au sein de ces structures. Cette montre est dotée d’une puce électronique qui aide le résident à retrouver son chemin en cas d’égarement. En cas de chute, de fièvre, malaise ou refroidissement excessif, le dispositif alertera automatiquement le soignant le plus proche sur son téléphone. Autre avantage de cette montre : l’enregistrement et l’analyse du temps de sommeil permet d’éviter la surmédicalisation.

Plan et Parcours de promenade - Jardins d'Elodie

La prise en charge d’Alzheimer au Royaume-Uni

PETIT Mélanie

En 2010, un terrain d’études a été mené au Royaume-Uni pour comprendre la prise en charge d’Alzheimer localement et notamment son impact sur l’architecture et l’organisation des services de santé. Le concept de paysage thérapeutique étant mis en œuvre au Royaume-Uni, nous nous sommes rendu sur place afin de voir à quoi ressemblait une unité d’accueil spécialisé Alzheimer conçue selon ces principes. La visite de South Africa Lodge nous a servi en quelque sorte d’étalon pour évaluer la dimension curative des milieux formés par les lieux de soins. South Africa Lodge est situé dans le centre de Waterlooville, petite ville de la banlieue de Portsmouth dans le Hampshire. Le quartier étant essentiellement résidentiel, il y a peu de commerces à proximité. D’un point de vue architectural, l’unité se fond parfaitement dans le décor.

South Africa Lodge, Waterlooville (UK)

L’établissement est composé de plusieurs petites unités indépendantes toutes spécialisées dans la prise en charge des maladies de neurodégénérescence et qui partagent une partie des locaux comme la cuisine ou le jardin. Chaque unité accueille des malades à des stades différents de la maladie afin de coller au mieux à leurs besoins. En tout, avec la création de la nouvelle aile, c’est une centaine de malades qui y est hébergée. L’établissement fait partie d’un groupe privé à but lucratif. Les points forts de South Africa Lodge résident dans le souci du détail et le soin apporté aux décors. Le jardin est grand, parfaitement équipé et sécurisé, et dispose de nombreuses attractions pour les résidents comme pour leur famille. De plus, la présence d’animaux renforce la convivialité du lieu. A l’intérieur, on trouve une salle de relaxation, de petits objets à déplacer et à « voler », des parcours d’éveil ou encore des écrans diffusant des images de nature ou de feu de bois. Coté ambiance sonore, de la musique « latino » est sensée lutter contre la dépression, les malades étant d’humeur souvent changeante et mélancolique. Incontestablement, South Africa Lodge se posait comme ce que nous avions vu de mieux jusque là.