bridgetriley1

De la peinture aux murs

« The hospital corridors are different, they embrace the whole space: they aim to lift the spirits and to remind one of life outside the hospital. »

« It reminds patients that theirs is a transitory state, that they are there to recover and rejoin life – that life goes on, and life is outside, and they feel reassured. »

Bridget Riley

Les couloirs d’un hôpital sont différents, ils embrassent tout l’espace : ils doivent élever les esprits et rappeler à chacun qu’il existe une vie en dehors de l’hôpital.

Cela rappelle aux patients qu’ils sont dans un état transitoire, qu’ils sont ici pour récupérer et retrouver la vie, que la vie continue, et que la vie est à l’extérieur, et qu’ils se sentent rassurer.

L’artiste britannique Bridget Riley, grand nom de la peinture abstraite, a reçu une commande particulière de l’Imperial College Healthcare Charity Art Collection. Elle s’est attaquée aux murs du St Mary’s hospital in Paddington (Londres). Inspirée par les fresques égyptiennes, cette nouvelle fresque murale longue de 56 mètres, serpente au dixième étage de l’hôpital et rejoint des fresques similaires réalisées il y a près de 20 ans aux neuvième et huitième étages du bâtiment.

Son travail et son discours rappellent l’importance de considérer l’environnement thérapeutique dans son ensemble, y compris, les espaces de circulation qui font souvent l’objet de peu d’effort en matière d’aménagement.

mural riley3

Sources : Caroline Davies,  Bridget Riley’s bold colours boost London hospital ward, The Guardian, 2014

Photos: Peter Cook/View

lien vers l’article

lien vers la galerie